Réseau européen: Les principes

Le réseau européen pour la souveraineté alimentaire rassemble les plates-formes de Belgique, de France, des Pays-Bas, d’Allemagne, d’Italie, de Grande Bretagne, d’Espagne, du Portugal, du Luxembourg, ...

Ces plates-formes se sont mises d’accord sur 9 principes directeurs, sur la volonté de se réunir deux à trois fois par an afin :
- de mieux connaître la réalité des autres pays membres
- de renforcer les connaissances par un partage d’information
- de chercher des positions communes à défendre vis à vis des institutions européennes.

Les principes :

1. Respect des droits humains et de la souveraineté alimentaire

2. La nourriture et les produits alimentaires ne sont pas des marchandises comme les autres. Le marché doit être régulé et soumis aux principes présentés ci-dessous

3. Sauvegarder l’agriculture familiale durable du point de vue social, écologique et économique dans chacune des régions de l’Europe

4. Promouvoir des systèmes de production durables du point de vue social, écologique et économique pour produire une nourriture saine et en respectant le bien-être animal

5. Des prix agricoles rémunérateurs, qui couvrent tous les coûts de production et assurent un revenu équitable aux paysans

6. Une Politique Agricole Commune (PAC) basée sur une gestion de l’offre adéquate afin de satisfaire la demande interne de produits de base et de mettre fin aux pratiques de dumping

7. Favoriser les marchés régionaux et locaux. Dans une nouvelle PAC, le principe de la préférence communautaire doit être appliqué aux produits dans un régime de gestion de l’offre ; en général, le niveau régional est adéquate pour établir des politiques agricoles.

8. En ce qui concerne la solidarité à l’intérieur et à l’extérieur de UE : rejet de pratiques de dumping, maintien du principe des accords préférentiels sur les importations provenant des pays en voie de développement de façon à respecter leur développement durable. Le dumping peut être réduit en grande partie en interdisant toutes les subventions directes et indirectes aux exportations et en mettant fin aux pratiques perturbatrices d’aide alimentaire.

9. Un principe sous-jacent des points mentionnés ci-dessus est la garantie d’une droit équitable d’accès aux ressources naturelles, comme le sol, l’eau et les semences. Dans la mesure où les OGM ne permettent pas de garantir ce droit, nous sommes opposés à leur introduction en Europe.

| Site réalisé avec SPIP, sous Licence de logiciel libre(GPL), optimisé pour FIREFOX | Administration | Espace membres |