Manifestation à bruxelles ce 05 octobre : Les ONG solidaires avec les producteurs de lait

Manifestation à bruxelles ce 05 octobre : Les ONG solidaires avec les producteurs de lait

L’été 2009 a été marqué par la lutte, en Belgique et en Europe, des producteurs de lait : actions de protestation, interpellation des autorités régionales, fédérales et européennes, « grève du lait », déversements massifs de lait, etc. De nombreuses ONG Nord-Sud ont affirmé publiquement leur soutien à ce combat et pointent du doigt la politique européenne..

Pourquoi une telle mobilisation ? Confrontés à des prix d’achat du lait très inférieurs aux coûts de production, les producteurs de lait demandent une régulation, laquelle pour rappel évite les éventuelles hausses de prix pour les consommateurs et les chutes de prix pour les producteurs.

Qu’en pensent les ONG Nord-Sud ? Les ONG de solidarité internationale souhaitent affirmer leur appui par rapport aux revendications des producteurs. Revendiquer un ajustement de la production à la consommation au-delà des aides d’urgence ponctuelles est complètement légitime.

Si les images de déversement massif de lait ont pu choquer une partie de l’opinion publique, les ONG de solidarité Nord-sud entendent ne pas laisser le débat être détourné par ceux qui ont l’indignation sélective : le vrai scandale dans ce dossier est bel et bien la politique de l’Union européenne qui par sa politique de libéralisation conduit les producteurs à l’impasse.

La politique européenne en question ! ONG et producteurs de lait dénoncent la politique du « produire plus pour moins cher ». En refusant de réguler la production en fonction de la consommation interne, l’Europe pousse les producteurs laitiers à la faillite, tant chez nous que dans les pays du Sud. En effet, cette surproduction fait non seulement chuter les prix à des niveaux ridicules, mais oblige également l’Europe à subventionner l’exportation de nos excédents de lait en poudre pour les écouler dans les pays du Sud, fragilisant leur économie pourtant déjà si vulnérables.

Les pays pauvres touchés ! Les ONG estiment que les solutions proposées par la Commission européenne visant la poursuite de la libéralisation de l’agriculture sont une impasse. Elles font peser sur les producteurs des pays pauvres , les conséquences de nos renoncements politiques en renforçant la chute des prix internationaux. Il serait davantage souhaitable de consacrer des ressources à soutenir les producteurs et les pratiques durables de production en Europe ainsi que les nombreux producteurs du Sud qui voient déjà leur avenir compromis par la concurrence de la poudre de lait exportée chez eux à bas prix.

Pour une agriculture paysanne et familiale durable ! Les ONG de solidarité soutiennent aussi ces luttes parce qu’elles s’inscrivent dans la perspective d’une agriculture paysanne et familiale durable, basée sur des pratiques agricoles qui préservent nos paysages, la biodiversité, favorisent les productions liées au sol et ne conçoivent pas la production européenne comme une arme pour conquérir des marchés extérieurs au détriment des paysans du Sud.

voir le site du CNCD

Photos Stéphane Desgain

format imprimable

| Site réalisé avec SPIP, sous Licence de logiciel libre(GPL), optimisé pour FIREFOX | Administration | Espace membres |