La pétition de la PFSA (2006-2007) et de la campagne CNCD-11.11.11 (2006-2007-2008) Cloturée

La pétition de la PFSA reprise par le CNCD (2006-2007)

Vous voulez défendre le droit pour les populations de déterminer les politiques agricoles et alimentaires qui leur conviennent, sans que ces décisions soient néfastes pour d’autres populations, c’est reprendre alors la revendication de base de la Souveraineté alimentaire.

Je soussigné(e), demande au gouvernement de promouvoir la souveraineté alimentaire et le droit à l’alimentation :

1. Permettre aux pays d’appliquer des politiques qui favorisent une agriculture familiale et une alimentation de qualité accessible à toutes et tous. Pour produire de l’alimentation de qualité, nourrir les populations les plus pauvres, préserver l’environnement et soutenir l’emploi rural, il faut des règles. Les politiques agricoles et les règles du commerce doivent contribuer à l’amélioration de l’agriculture familiale durable. Dans cet esprit, il faut renforcer les moyens pour protéger certaines productions et appliquer les revendications des pays du Sud en faveur d’une gestion de l’offre internationale des produits agricoles de base.

2. Assurer des prix agricoles qui permettent aux agriculteurs/trices de vivre décemment de leur travail. Par exemple, une réforme de la production laitière en Europe aura probablement lieu en 2008. L’Union européenne ne peut ajuster le prix du lait au prix mondial qui est beaucoup trop faible pour vivre décemment. La gestion de l’offre par quotas doit être maintenue et améliorée afin d’éliminer les excédents structurels.

3. Respecter le droit de tous les pays de protéger leurs productions agricoles des importations à bas prix. Les accords de partenariat économique actuellement négociés entre l’Union européenne et les pays ACP ont pour objectif de réduire les protections douanières et les quotas dans les pays ACP, alors que les moyens dont disposent actuellement ces pays pour se protéger des importations à bas prix sont déjà trop faibles pour permettre leur développement. Les pays ACP doivent pouvoir structurer leur intégration régionale autour de l’agriculture tout comme l’a fait l’Union européenne dans le passé.

4. Impliquer les acteurs/trices concerné(e)s par l’agriculture et l’alimentation. Il faut modifier le fonctionnement des négociations internationales sur les questions agricoles pour que différents secteurs des plates-formes « souveraineté alimentaire » soient systématiquement consultées et leurs revendications prises en compte. La coopération belge et européenne doivent allouer des montants plus importants au soutien des organisations paysannes du Sud qui sont encore trop souvent ignorées.


pétition PDF (PDF - 44.9 ko)

format imprimable

| Site réalisé avec SPIP, sous Licence de logiciel libre(GPL), optimisé pour FIREFOX | Administration | Espace membres |