L’accès au foncier agricole doit impérativement évoluer en Wallonie !

L’accès au foncier agricole doit impérativement évoluer en Wallonie !

Pas d’agriculture du futur sans acces à la terres aux paysans et agriculteur du futur !!

Lettre ouverte PFFA aux parlementaires wallons - Juillet 2017 La crise actuelle que traverse le Gouvernement wallon pourrait mettre en péril la réforme du bail à ferme inscrite dans la Déclaration de Politique Régionale. Les organisations membres de la Plate-Forme Foncier Agricole (PFFA)estiment qu’elle est pourtant indispensable et urgente pour permettre un accès à la terre, aujourd’hui quasi impossible, aux nouvelles générations de paysans. Sous le régime actuel, le coût des terres en propriété est démesuré et l’accès au marché locatif, perverti, est fermé. La terre disponible sert le plus souvent à l’agrandissement des fermes existantes plutôt qu’au démarrage de nouveaux projets agricoles, tendance qu’il faut inverser d’urgence !

Des exploitations agricoles toujours plus grandes !

En trente ans, la Belgique a perdu 68 % de ses exploitations agricoles. En corollaire, la superficie moyenne des exploitations a presque triplé sur la même période2. Cette forte concentration des terres résulte notamment du modèle agricole induit par la Politique Agricole Commune (PAC) et ses différents régimes d’aide3. Elle pousse les agriculteurs à privilégier les économies d’échelle et donc l’agrandissement et la spécialisation de leur exploitation pour survivre au détriment de stratégies liées à la valorisation de leur production ou à la diversification. Ces exploitations agricoles sont en outre orientées vers l’export et contribuent peu à l’autonomie alimentaire et à la résilience de notre pays.

L’urbanisation favorise la spéculation foncière

En Belgique, l’industrie, les loisirs mais surtout l’urbanisation entrainent une artificialisation rapide des sols à nouveau au détriment des terres agricoles. En trente ans, les terres artificialisées ont connu une croissance de 542 km² (soit + 26,5 %) en Wallonie4. Les différentiels de prix observés entre les terres destinées à l’agriculture et celles susceptibles d’être bâties sont très élevés et contribuent directement à la spéculation foncière. Résultat : en 10 ans, le prix des terres agricoles a été multiplié par 35.

... lire la suite dans le PDF


L’accès au foncier agricole doit impérativement évoluer en Wallonie juillet 2017 (PDF - 342 ko)

format imprimable

| Site réalisé avec SPIP, sous Licence de logiciel libre(GPL), optimisé pour FIREFOX | Administration | Espace membres |