La criser du lait ne fais pas mal qu’ici !

La criser du lait ne fais pas mal qu’ici !

ci-dessous la lettre de la Fédération Nationale des producteurs de lait du Mali qui soutient les luttes paysannes européennes et leur rappelle qu’un échec de leur combat entrainera aussi de nouvelles difficulté pour les éleveurs du Sahel.

Le Mali un pays d’élevage par excellence est le premier au sein de L’UEMOA, son potentiel laitier est estimé à 500 millions de litre par an. Cependant le pays importe 35 milliards de francs de produits laitiers par an. Durant ces 15 dernières années les importations de lait en poudre et de produits laitiers ont explosées vu le nombre de plus en plus croisant d’importateurs et d’unité de transformation de lait reconstitué. Cela a contribué à une diminution substantielle des revenues des pasteurs dont les ventes journalières de lait local constituent les seules sources de survie. La distribution du lait local jadis pratiquée par les femmes rurales disparaissent et entrainent une paupérisation plus poussée dans le milieu rurale.

La disponibilité du lait en poudre importé à moindre coût tant dans les milieux urbains que ruraux ne laisse aucune chance de survie aux petits élevages laitiers. C’est dire que les exportations de surplus laitier européen vers les pays du sud constituent un facteur qui contribue largement à l’appauvrissement des petits éleveurs que nous sommes. Nous joignons notre voix aux vôtres, notre soutien et notre solidarité pour que les autorités de Bruxelles entendent notre détresse et prennent des solutions idoines pour le bien être de tous.

LA FEDERATION NATIONALE DES PRODUCTEURS DE LAIT LOCAL DU MALI SOUTIENT VIVEMENT LES REVENDICATIONS DES PRODUCTEURS EUROPEENS POUR DES PRIX RENUMERATEURS.

LE VICE PRESIDENT FENALAIT MODIBO SIDIBE

format imprimable

| Site réalisé avec SPIP, sous Licence de logiciel libre(GPL), optimisé pour FIREFOX | Administration | Espace membres |